BLANQUETTE AUX CALAMARS

J’ai trouvé cette recette avec une recherche par mots-clés sur Marmiton (fantastique outil !).
L’association de la sauce blanquette et du calamar était risquée mais le résultat en valait la peine !
Une blanquette, cela peut paraître compliqué, mais cette recette demande peu de préparation, c’est surtout la cuisson qui prend le plus de temps.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

– 800 g de calamars entiers, surgelés
– 2 blanc de poireau
– 2 carottes
– 1 oignon
– 2 gousses d’ail
– 10 cl de vin blanc sec
– 25 cl de crème fraîche (j’ai utilisé moitié crème de soja et moitié lait de coco)
– 1 cuil à soupe de fécule de maïs (maïzena)
– sel poivre

Préparation :

Nettoyer les légumes, peler les carottes et l’oignon. Tailler les légumes  en julienne (en très fins bâtonnets) : je passe tout à la râpe du robot pour faire rapide.

Faire revenir les légumes avec les gousses d’ail dans une cocotte ou un faitout avec un fond d’eau.

Ajouter les calamars, le vin blanc, saler et poivrer.
Couvrir et cuire à feu doux 30 minutes.

Ajouter les 3/4 de la crème et prolonger la cuisson d’environ 10 minutes. Délayer le reste de la crème avec la fécule de maïs. Ajouter en fin de cuisson à la blanquette et laisser à petit ébullition 2-3 min supplémentaires : cela permet d’épaissir la sauce.

On peut servir ce plat seul ou accompagné de riz.

SALADE DE COURGETTES AU CITRON

courgettes_au_citron

Quand on m’a parlé de cette recette, je me suis dit, mouais bof, ça doit pas être terrible-terrible.
Les courgettes froides, c’est pas mon truc, la cuisson des légumes au micro-ondes non plus.

Et finalement je me suis lancée avec une courgette qui me restait et dont je ne savais que faire.

Et oh, surprise ! Le citron relève très bien le goût des courgettes et le tout est excellemnt s’il est servi bien frais.

Ingrédients (pour 4 personnes):

– 1 grosse courgette niçoise ou 4 mini-courgettes
– le jus d’un demi-citron
– sel et poivre blanc
– persil frais

Préparation :

Laver les courgettes et couper les extrémités.
Si la peau est épaisse, les peler également.
Trancher en fines lamelles.

Mettre les courgettes dans un plat allant au micro-ondes avec un fond d’eau.
Cuire environ 4 à 5 min : les courgettes ne doivent pas trop ramollir.
Saler , poivrer et laisser refroidir.
Verser ensuite le jus d’un demi-citron pressé. Parsemer de persil frais haché.

Réserver au réfrigérateur et servir très frais.

Pour cette recette, il est important de choisir des courgettes très fraîches, de 1ère qualité.

GÂTEAU DE PÂTES

g_teau_de_p_tes

C’est mon plat régressif par excellence, pas de mon enfance, mais de mes années d’étude dans mon petit studio niçois  : il avait l’avantage d’être complet, économique, de ne pas nécessiter beaucoup d’ustensiles et d’utiliser mes fonds de placard quand j’étais dans la dèche certaines fins de mois.

Ingrédients (pour 2 personnes) :

– 120 g de pâtes sèches (de petit calibre de préférence) : coquillettes, nouilles, mini-farfalles,….
– 500 ml de lait
– 1 œuf
– 1 tranche de jambon cuit
– 30 g de fromage râpé (emmenthal)
– sel, poivre, noix de muscade râpée
– facultatif : persil

Préparation :

Faire chauffer le lait légèrement salé  dans une casserole et verser les pâtes dès que le lait frémit.
Faire cuire en remuant régulièrement (suivre le temps de cuisson indiqué sur le paquet de pâtes).Surveiller pour éviter que le lait ne déborde.
Retirer la casserole du feu une fois que les pâtes sont cuites, surtout ne pas les égoutter.

Préchauffer le four th. 6 (180°C).

Ajouter dans la casserole l’œuf battu en omelette et mélanger aussitôt pour éviter qu’il ne cuise.
Ajouter ensuite le jambon haché, le fromage râpé, le sel , le poivre et la muscade.
Verser le mélange dans un moule ( à manqué, à cake, à tarte, peu importe).

Faire gratiner au four (th.6) pendant 10 à 15 min.

Servir chaud, avec éventuellement un peu de persil frais.

SOUPE DE CAROTTES ET CLÉMENTINE AU GINGEMBRE

soupe_carotte_cl_mentine

soupe_carotte_cl_mentine__2_

J’avais griffonné cette recette sur un coin de carnet ,je ne me souviens plus où je l’avais trouvée, certainement en farfouillant au détour d’une page du net.
Son goût est très subtil, il est préférable de la réaliser avec du gingembre frais qui a bien plus de parfum que la poudre.

Ingrédients (pour 1 L de soupe) :

– 2 oignons
– 500 g de carottes
– 10 clémentines, soit 200 ml de jus
– 1 morceau de gingembre (d’environ 2 – 3 cm de longueur)
– 1 bouillon cube à la volaille
– sel, poivre

Préparation :

Peler les légumes.
Faire cuire les oignons émincés dans une casserole avec un fond d’eau. Au bout de quelques minutes, ajouter le gingembre coupé en petits cubes, puis les carottes en rondelles. Laisser cuire à l’étouffée 5 min.

Presser les clémentines pour en recueillir le jus.

Ajouter dans la casserole 750 ml d’eau, un bouillon cube et le jus des clémentines.
Cuire à feu moyen une 20aine de minutes à partir de l’ébullition, jusqu’à ce que les carottes soient fondantes.
Rectifier l’assaisonnement.

Mixer tout ensemble et servir bien chaud.
On peut aussi ajouter un peu de coriandre fraîche.

En quatre ingrédients, on obtient une soupe crémeuse au goût très original, légèrement sucré.

Réalisée sans matière grasse, c’est une entrée légère et appétissante.

CHOU RAVE POÊLÉ

Pour cuisiner cette bestiole pour la première fois, j’ai cherché une recette simple, avec peu d’ingrédients : cela m’a permis d’apprécier pleinement le goût de ce légume peu commun.

Le chou-rave ne ressemble ni à un chou ni au céleri rave mais se rapproche plutôt du navet, tant au niveau du goût que de la texture.

Ingrédients (pour 1 personne) :

– 1  choux-rave
– 1 cuil à soupe huile (d’olive)
– persil

Préparation :

Peler le chou-rave, enlever les tiges. Le trancher finement.
Saisir  les rondelles dans une poêle avec l’huile d’olive. Laisser ensuite mijoter à couvert une 15aine de minutes : le légume doit être fondant.
On peut finir en ajoutant un peu de persil.

Ce légume peut aussi se déguster cru ou cuit, en entrée ou en accompagnement de viandes rouges.

chou_rave

LA MIE CANADIENNE

la_mie_canadienne


Cette recette est extraite du livre : La mie du diététicien – Recettes en machine à pain de Didier Rubio, aux éditions Romain Page. Ce livre pour les MAPeurs en série présente beaucoup de recettes originales, où l’eau de la recette est souvent remplacée par un large choix de boissons, du lait d’amandes au vin rouge, en passant par le bouillon de  légumes et le jus de fruit.

Ingrédients (pour un pain de 800g) :

– 200 ml de lait d’amande
– 100 ml d’eau
– 50 g de sirop d’érable (j’ai utilisé du golden syrup)
– 1 cuil à café de fleur de sel fin
– 300 g de farine de blé biologique T 80
– 200 g de farine de blé biologique T 65
– 1 sachet de levure sèche de boulanger
– 100 g de muesli trempé dans 100 ml de lait d’amande

Préparation :

Placer tous les ingrédients (sauf le muesli) dans la cuve de la machine à pain en suivant l’ordre de la liste. Choisir le programme pain normal et la couleur de la croûte désirée.

Au bip, introduire le muesli préalablement trempé dans le lait.

Sortir le pain à la fin du programme, démouler et laisser le refroidir sur une grille.

Pour sortir facilement le pain de la cuve, j’enveloppe la cuve et le pain dès que la cuisson est finie dans un torchon propre : au bout de 5 minutes, le pain est légèrement ramolli et je retourne la cuve à l’envers : après l’avoir secoué 3-4 fois, le pain descend tout seul de la cuve: je le fais alors sécher sur une grille jusqu’à complet refroidissement pour préserver la croustillance de la croûte.

CRÈME MOUSSEUSE À L’ORANGE (VERSION LIGHT)

cr_me___l_orange


C’est l’un de mes desserts préférés, simple à faire et léger. Il peut faire office d’entremet après un repas familial copieux mais il a aussi beaucoup de succès lors des apéros dinatoires.

Ingrédients (pour 4 verrines) :

– 2 oranges
– 1 œuf extra-frais
– 10 g de fécule de maïs (maïzena)
– édulcorant liquide (ou 20 g de sucre)
– facultatif : si les oranges sont non traitées, on peut prélever le zeste

Préparation :

Presser les oranges ; verser le jus dans un verre doseur et compléter avec de l’eau pour arriver à un total de 200 ml.

Clarifier l’œuf : séparer le blanc du jaune.
Réserver le blanc dans une jatte. Battre le blanc en neige avec une pointe de sel. Pour que les blancs montent correctement, il est impératif qu’il n’y ait aucune trace de jaune. De plus, ils monteront mieux si les œufs étaient à t° ambiante.

Chauffer le jus d’orange dans une casserole.
Dans une terrine, fouetter le jaune avec le sucre (si on utilise du sucre). Incorporer la fécule de maïs et verser peu à peu le jus d’orange chaud sur la préparation en remuant.
Reverser le mélange dans la casserole et chauffer à feu doux en remuant : le mélange va épaissir comme pour une crème pâtissière. Une fois que le mélange a épaissi, couper le feu. Ajouter l’édulcorant.
Verser aussitôt le mélange chaud sur les blancs en neige. Fouetter doucement quelques secondes pour homogénéiser l’ensemble.

Répartir la crème mousseuse dans des ramequins ou des verrines.
Disposer éventuellement les zestes dessus taillés en julienne.

Mettre les crèmes au réfrigérateur : elles se dégustent bien froides.

Elle se conservent  24h au frais.

PÂTES AUX BLETTES, JAMBON, ÉPINARD

p_te_aux_blettes_et_aux__pinards


Après avoir utilisé les feuilles de blette, il a bien fallu que je fasse un sort aux côtes. Pour changer un peu des côtes au gratin, j’ai utilisé ce qui me restait dans le frigo : des pâtes cuites, deux tranches de jambon et quelques feuilles d’épinards.
Résultat : un plat complet, pratique à emporter au boulot et une association épinards-blettes inattendue et savoureuse.

Ingrédients (pour 2 personnes) :

– 300 g de pâtes cuites (soit 100 g sec)
– les côtes d’une botte de blettes
– 100 g de feuille d’épinards
– 2 tranches de jambon cuit
– 1 ou 2 échalotes
– persil frais
– sel, poivre

Préparation :

Laver la botte de blettes, couper les côtes en fin tronçons.

Dans une sauteuse, faire revenir les échalotes émincées. Ajouter les côtes de blettes. Saler, poivrer. Couvrir et laisser cuire 20 min. Ajouter éventuellement un peau d’eau pour éviter que les légumes ne brûlent.
Ajouter les épinards en branches, laisser mijoter 10 min de plus.

Mélanger les légumes avec les pâtes et le jambon émincé, laisser mijoter à feu doux 5 min. Saupoudrer de persil haché et servir aussitôt.

SOUPE ORIENTALE

soupe_orientale

Quand l’hiver s’achève mais que les températures sont encore fraîches, les monotones soupes poireaux-carottes-pomme de terre ne m’inspirent plus beaucoup. J’ai envie de soleil, de tomates, d’herbes fraîches, …bref tout ce qui nous a manqué durant ces longs mois de grisaille et de froid.

Cette soupe orientale réveille nos papilles avec ses épices et ses parfums, sans utiliser des légumes hors saison puisque l’on utilise des tomates en conserve.

Cette soupe épaisse – très consistante –  peut constituer le plat principal du repas du soir.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

– 150 g de pois chiches
– 1 conserve de tomates pelées (400g)
– 1 gros oignon
– 2 gousses d’ail dégermées
– 1 cuil à café de curry en poudre
– 1 cuil à café de cumin en poudre
– coriandre ou persil plat
– 1 cuil à soupe d’huile d’olive
– 1 pointe de harissa
– 400 ml d’eau
– sel et poivre
– facultatif : 1 petite poignée de raisins secs

Préparation :

La veille, faire tremper les pois chiches dans un saladier d’eau froide.
Les égoutter puis les faire cuire dans un grand faitout remplie d’eau froide (non salée) pendant 30 min à partir de l’ébullition. Lorsque les pois chiches sont cuits, les égoutter.

Dans une casserole, faire revenir les épices dans l’huile d’olive. Ajouter l’ail et l’oignon émincés. Laisser cuire à feu doux en remuant. Verser les tomates en conserve avec leur jus, les pois chiches et l’eau. Saler et poivrer.

Cuire à couvert sur feu doux une trentaine de minutes.
Passer ensuite au mixeur ou au moulin à légumes avec la coriandre (ou le persil) fraîche. Rajouter un peu d’eau si nécessaire.

Ajouter les raisins secs dans le potage encore chaud et servir.

Cette soupe peut aussi se déguster froide.

PÂTE À TARTE RAPIDE

Avant j’étais du genre : toujours un rouleau de pâte brisée industrielle dans un coin du frigo, jusqu’à ce que je me lance dans la recette tup’,  sur les conseils d’une collègue.

Très rapide, économique et d’une simplicité enfantine, cette recette évite aussi de se retrouver avec plus de pâte sur les mains que dans la terrine.

L’avantage est aussi qu’on peut la réaliser avec la farine de son choix. J’en profite aussi pour réduire la teneur en matières grasses qui est conséquent dans les pâtes brisées toutes prêtes (et je ne parle même pas des pâtes feuilletées !).

Ingrédients (pour un grand moule à tarte) :

– 250 g de farine T 80 (je vous conseille d”essayer avec l’épeautre)
– 1 cuillère à café de sel
– 40 g de margarine
– 100 ml d’eau

Préparation :

Prendre un grand bol qui se ferme hermétiquement.

Faire fondre la margarine au micro-ondes dans le bol. Ajouter ensuite l’eau et le sel. Verser la farine en un seul coup.

Fermer le bol, secouer énergiquement ; ouvrir le couvercle : la pâte doit être formée. Ecraser une ou deux fois avec la paume de la main pour l’homogénéiser. Au besoin, rajouter un peu d’eau ou de farine.
Laisser reposer une 15 aine de minutes au réfrigérateur et la pâte est prête à être utiliser !